Des conditions générales de vente par un avocat

Je m'informe

Je télécharge un modèle
Je consulte un avocat

Les CGV de votre site : Un entrepreneur vous dit tout !

Mis à jour le 11 Juin 2018
Les CGV de Kollori.com

Pour mieux comprendre comment les CGV sont appréhendées par les entrepreneurs, nous sommes directement allés interviewer l'un deux. Romain Fusaro a créé Kollori.com au mois d’avril 2013. Avant de commencer cette aventure, il travaillait pour Microsoft France dans le département internet.

Kollori, une startup haute en couleur

Kollori.com, c’est un concept qui va permettre à toutes les petites entreprises de rendre plus chaleureux leurs bureaux. Le but, c’est que les salariés se sentent bien (un peu comme chez Google)  et que l’entreprise réussisse à recruter des talents. Nous voulons développer les bureaux du futur !
Pour cela, nous distribuons des box de fournitures de bureau colorées et de la décoration de bureau fun ! Nous proposons aussi des conseils gratuits sur l’aménagement des bureaux à travers des dossiers.

Les CGV crédibilise un site Internet

Des conditions générales de vente sont biensûr présentes sur Kollori.com. La loi oblige chaque site e-commerce a en avoir et je trouvais donc cela indispensable.
Les CGV permettent de nous donner une base et un cadre structurant. Bien sûr, tous les clients ne lisent pas les CGV mais elles permettent d’asseoir sa crédibilité lorsque l’on est un jeune site e-commerce.


C’est un avocat qui a rédigé les CGV du site pour 2 raisons. La première c’est que je n’y connaissais strictement rien ! La seconde, c’est que mon site internet vend aux particuliers mais aussi aux professionnels. Je voulais cadrer au maximum cette dernière relation. Je ne trouvais aucun modèle sur Internet qui combinait les 2 types de clients.

Les erreurs à ne pas faire dans ses CGV

  • La première erreur à ne pas commettre est de copier les CGV d’un concurrent ou d’un autre site e-commerce. Déjà, ce n’est pas classe du tout (j’ai une certaine éthique) et en plus des clauses peuvent ne pas convenir à son propre business modèle !
  • La seconde erreur est probablement de ne pas faire l’effort de comprendre ses CGV. Pour ma part, mon avocat a pris du temps pour m’expliquer chaque clause et donc chaque conséquence. C’est très formateur !
  • Il faut également bien choisir le tribunal compétent en matière de litige.  En effet, dans une relation B to B, il faut cadrer cet élément au maximum sous peine de devoir se rendre très loin de son siège social pour le règlement d’un litige.

Les bonnes pratiques à mettre en place

Il faut faire attention à bien respecter la loi vis-à-vis des délais de rétractation par exemple. En effet, pour mon cas, ils sont différents en fonction des types de clients (particuliers et professionnels).

La déclaration de son fichier de données à la CNIL est aussi indispensable pour protéger les consommateurs !


Aussi, la protection de la marque est assez importante pour les entrepreneurs. En effet, il est facile de réserver un nom de domaine qu’une marque préexistante lui réclamera dans quelques mois. C’est une chose qui peut faire perdre énormément de temps et de crédibilité à un entrepreneur.

Les CGV composante de la stratégie commerciale

Les CGV permettent de structurer la relation commerciale avec les clients. Cependant, nous sommes souvent plus souples par rapport aux clauses des CGV. Par exemple, si un client souhaite retourner son produit après le délai légal de rétractation, un site e-commerce qui souhaite fidéliser ses clients ne pourra pas se permettre de l’ignorer. Il reprendra probablement la marchandise ou offrira un bon de réduction et cela même si le délai de 14 jours est largement passé !

Le conseil de Romain

Soyez visible au maximum sur Internet mais aussi via des réseaux physiques. C’est en partie ce qui fera le succès de votre entreprise !

Catégorie: 
Ajouter un commentaire